AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mais dépéche toi ! [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Satoshi Nuriko
| The Last Princess Vizard |
| The Last Princess Vizard |
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1939
Age : 26
Job / What do you do ? : Princesse maléfique...
Your Citation : Le temps passe, mais les souvenirs restent...
Armes : Un zampakuto
Le Shokuto Reiki (katana maudit)
Kunais
Shuriken
ect...
Date d'inscription : 20/09/2008

Informations Rp
Relations :
Compte en Banque: 880 écus
Aide à la Vie du Forum:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Mais dépéche toi ! [PV]   Dim 5 Avr - 15:40

Je venais de quitter la plaine en volant tranquillement, enfin en étant assez prés du sol quand même avec l'homme qui venait d'une autre planéte. Je m'étais chargée de l'amené dans la ville la plus proche qui se trouvait être Hikari City. On venait de marcher pendant un long moment, enfin surtout lui, car il fallait quand même avouer que l'Univers Powa était une grande planéte qui se trouvait assez vaste. Je marcha probablement avec ce dernier derriére moi, nous entrâmes dans la ville, cela était pour moi la premiére fois que je mettais les pieds ici, car avant, j'allais dans d'autres villes, mais qui sont à présent, en état de ruine. Au moment ou j'avais mis un pied dans la ville, j'avais arrété de flotter dans les aires pour marcher au sol comme tout bon être vivant ! J'appercus au bout d'un petit moment de repérage dans la ville une boutique et j'entra dedant sans hésiter en poussant doucement de la main droite la porte, cette derniére se nommait Le Crabe d'Acier. J'avais entendu dire que dans cette derniére, on trouvait beaucoup de chose, alors il se pouvait que l'inconnu allait trouver ce qu'il désirais. Depuis que nous étions parti, je ne lui avais pas adressé la parole, il voulait devenir plus fort, il me demanda de l'aider à le devenir ou de lui présenter quelqu'un. Je n'allais pas l'aider à devenir plus fort, sa c'était sure, je n'avais pas que sa à faire, et lui recommender quelqu'un, beu... j'avais personne ! Je fis signer de la main droite à l'homme dont j'avais déjà oublier le nom de rentrer. Je regarda vite fais d'un oeil rapide autour de moi, il y avait des armes et pleins d'autres choses dans la genre. Au comptoir, je vis un homme d'environs quarante ans, assez grand. Je m'approcha de lui et je demanda à ce dernier calmement :

- Bonjours, l'homme derriére moi cherche quelque chose, mais je doute que vous avait ce qu'il recherche. Enfin, je vous laisse vous arranger avec lui...

Le vendeur se déplaca sur la droite pour voir l'homme derriére moi et l'examina d'un oeil vif et rapide. Il ouvrit ensuite ses deux bras pour montrer tout ce qu'il avait, enfin pour dire qu'il avait beaucoup beaucoup de chose, s'était un peu comme la caverne à Hali Baba ! Il se remit alors normalement pour dire à ce dernier :

L'homme : De quoi s'agit-il monsieur ? Que cherchez-vous en particulier ? Dites moi tout, car ici on trouve tout ! Mais n'oubliez pas, il faut me payer ! Héhé, dit l'homme enchanté d'avoir des clients, de plus limite ce dernier chantait...

Je me retourna alors vers cet étrange chevalier qui se tenait derriére moi, puis je lui fis signer de passer devant pour voir avec l'homme ce dont-il avait besoin. Il allait devoir s'arranger avec le vendeur, car je n'allais pas lui préter de l'argent à celui-là, alors qu'il ne m'avait même pas dit son nom. Je vis derriére moi un petit tabouret et je m'assaya dessus sans rien dire, je lui dirais plus tards ce que j'en pense à ses questions d'avant. Une fois mes fesses posées sur le tabouret, je regarda un peu tout ce qu'il y avait. Rah ! J'espére qu'il allait vite faire, car je ne comptais pas passer ma journée dans ce trou à rat ! Oh ! En tournant la tête vers la droite je vis des katanas, mais le miens restait bien mieux que ceux là ! Je commençais déjà à m'impatientais alors qu'il n'avait encore rien dit. Enfin bref, j'attendais de voir ce qui allait se passer.

[Pas d'inspi, désolé =/ ]

_________________


Une princesse cherchant son destin, un destin noir que lui réserve la mort. Les jours passent avec ce poid au coeur, sera t-elle capable de vaincre sa propre mort et de la repousser ? Un passé noir toujours caché, qui est-elle vraiment ?
Seul l'avenir nous le dira...
~~ Croise ma route et tu trouveras le malheur~~


Autre compte : Nelieru Tô O Del Swank
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Elle a disparut de ma vie il y a bien longtemps de cela..
Drassil Nior
| Seigneur Sith |
| Seigneur Sith |
avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 28
Site Web : Localisation : Le Crabe d'Acier, Hikari City, Univers Powa
Job / What do you do ? : Seigneur Sith
Your Citation : La grandeur de l'homme réside dans le fait qu'il est conscient d'être misérable.
Armes : -Sabre laser à cristal rouge
-La Force
-Son corps
Date d'inscription : 13/03/2009

Informations Rp
Relations :
Compte en Banque: 100 écus
Aide à la Vie du Forum:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mais dépéche toi ! [PV]   Lun 6 Avr - 18:43

Arrow Retour au prélude

Satoshi s'était alors retournée, et lévitait en direction inconnue, tournant le dos à Drassil sans répondre à ce qu'il venait de dire. Apparament, elle était d'accord, sans quoi Drassil lui emboîta le pas de manière mécanique. Elle ne s'y opposa pas, ce qui montrait qu'elle acceptait, mais aussi qu'elle souhaitait en finir rapidement avec lui, selon l'impression que le Sith en avait. Celui-ci fut lassé d'une telle indifférence, et se dit que sitôt qu'il aurait acquérit assez d'informations et d'autonomie, il se débarasserait d'elle et la quitterait sans demander son reste. Après tout, c'est ce qu'elle semblait vouloir faire de son coté. Mais pour l'instant, Drassil ne devait pas s'éloigner d'elle : être seul et sans argent dans un endroit inconnu donc hostile, Drassil en avait déja fait l'expérience dans le passé sur une planète désertique peuplée de vers géants sortant du sol, et ce ne fut pas la plus joviale des expériences. Bien sûr, ce n'était pas le même contexte, mais Drassil savait que cela s'avérait dangereux pour lui s'il était seul maintenant. Finalemant, Satoshi l'avait bien aidé pour le début, mais cela semblait être déja trop pour elle. Tant pis, si elle le lachait, il se débrouillerait seul, s'il le fallait vraiment. Mais auparavant, il devait collecter plus d'éléments pour espèrer s'en tirer seul, c'est ainsi qu'il la suivit, marchant lentement derrière elle et restant près d'elle, bien qu'elle soit dans les airs. Cette faculté impressionnait de moins en moins Drassil : il se dit qu'avec de l'entraînement, il parviendrait à tenir aussi longtemps, lui aussi.

Le vent continuait de caresser leurs visages et leurs vêtements pendant la route qui menait à la ville la plus proche, se faufilant à travers ces derniers pour leur apporter grâce et volupté. Drassil avait complètement oublié la sensation que pouvait offrir un tel vent frais, et cela depuis bien des lunes, c'est pour cela que durant le trajet, il se sentait étrange. La vie resurgît en lui, comme si son âme avait quitté ce monde depuis longtemps. Depuis des années, la souffrance et le déclin s'appuyaient de tout leur poids sur son coeur, et ce poids allait devenir un fardeau bien trop important pour une âme humaine, même si celle-ci est celle d'un Sith... Et au contact de ce vent mystique, la douleur semblait partir d'elle-même, atrophiée, ne disposant plus d'aucun pouvoir sur le Sith. Celui-ci leva les yeux au ciel pour apercevoir plusieurs cumulus se mouvoir au gré de ce même vent qui lui caressait le visage. Alors, tout en marchant, Drassil s'abandonna à ce rêve éveillé. Il fermait les yeux, et le vent lui souffla à l'oreiile une douce mélodie.

Arrow La mélodie entendue par Drassil

Pendant plusieurs kilomètres, il marchait les yeux fermés, la tête relevée sans en subir la moindre douleur, et la Force l'empêchait de se prendre n'importe quel obstacle qui passait sur leur route. Ainsi, ils entrèrent dan une petite forêt, et Drassil ne se prit aucun arbre. Le vent était dès lors freiné par les cimes des arbres, celui-ci ne put donc continuer à caresser le visage de Drassil très longtemps. Le sith rouvrit peu à peu les yeux au cours de la route, et quand il les eut réouvert complètement, ils étaient sur une grande falaise ou se terminait la forêt. En bas de l'immensse vallée qui se présentait à eux, une ville se dressait, massive, mais ne semblant pas suffisament développée technologiquement, aux yeux de Drassil qui était habitué à des grattes-ciels géants et des tonnes de vaisseaux lévitant au dessus des villes. Sur leur gauche, une grande cascade humidifiait l'air et attérissait en contrebas, dans une rivière qui traversait la ville, facilitant l'irrigation de celle-ci. elle était entourée du même genre de plaine par laquelle Drassil était arrivé en ce monde, et celle-ci était même parsemée par-ci par-la d'arbres et, bien évidemment, de routes. Le vent s'engouffrait dans cette vallée, et des multitudes d'oiseaux en profitaient pour danser autour de la ville, dans de grandes manoeuvres aériennes. Drassil, lui, restait de marbre. Il avait même froncé les sourcils, s'armant de volonté. La dure réalité lui était revenue en plein visage, et la souffrance avait reprise sa place sur son coeur. Comme à chaque fois que la nature semble vouloir le sauver, il avait déja oublié la douce musique qu'elle lui avait procuré précédemment, remplacée par la pensée sombre du Sith sur son objectif à accomplir. La nature n'avait plus d'effets sur lui, ses yeux devinrent sombres. Il était temps de faire un petit tour dans cette ville et d'y trouver ce qu'il voulait savoir.

Constatant que Satoshi descendait la falaise au moyen de la lévitation sans l'attendre, Drassil serra le poing et chercha des appuis sur la falaise ou il pouvait descendre. Il en trouva, et utilisa la Force pour descendre la falaise à l'aide de sauts périlleux rapides et précis. Finalement, il arriva en bas en même temps que Satoshi, celle-ci n'eut pas à l'attendre. Constatant qu'il n'était même pas essouflé, elle se remit en route, et Drassil fit de même. La ville semblait déja un peu plus imposante, au fur et à mesure qu'ils s'approchaient d'elle. Une fois à ses portes, c'était des quartiers d'affaires qui se dressaient devant eux, avec tout son long d'immeubles de grande taille et de boutiques en tous genres dispersées ça-et-là. Les voitures suivaient leur chemin monotone et gris, de même que les occupants de ces dernières, ou encore des humains agglutinés sur les trottoirs ou en face des boutiques. Drassil fut dégouté de cette vue. Certains semblaient avoir une vie pénible et ennuyeuse, sans même s'en rendre compte. C'était exaspérant. Le Sith grogna d'amertume avant de continuer à suivre Satoshi, qui s'était posée au sol et marchait comme les autres depuis leur entrée dans la ville, qui semblait se nommer Hikari City, d'après les panneaux.

Après quelques kilomètres de marche, Satoshi et Drassil avaient atteint le coeur de la ville. La jeune femme décida alors d'entrer dans une boutique qui se nommait "Le Crabe d'Acier". Drassil regarda par la vitre : Il s'agissait apparament d'un magasin d'armes. Le Sith comprit alors la similitude avec le nom de l'enseigne, mais la vue d'armes en acier le fit rire. Cette planète n'avait pas de blasters, ni d'armes énergétiques ? C'était pittoresque. Mais pas le temps de s'attarder sur cette moquerie, Satoshi lui faisait signe d'entrer, de l'intérieur. Drassil ravala son sourire, hocha la tête avant de franchir la porte d'entrée de la boutique.


"Bonjour, l'homme derrière moi cherche quelque chose, mais je doute que vous avez ce qu'il recherche. Enfin, je vous laisse vous arranger avec lui..."

Et elle se tut, faisant signe à Drassil de s'approcher, avant d'aller s'asseoir sur un tabouret, de l'autre coté de la boutique. C'était tout ? C'est comme cela qu'elle aidait les gens ? Certes, elle l'avait bien aidé aux plaines, mais là, c'est comme s'il était tout seul en ville... Fronçant les sourcils, Drassil renfrogna sa colère avant de porter son attention sur le vendeur. Celui-ci lui montra tout un arsenal d'armes blanches qui le fit soupirer de moquerie, tellement il était impressionné par des armes aussi antiques. Un simple mouvement de poignée avec son sabre laser et ses armes seraient définitivement hors d'usage... Mais bref. Le vendeur s'exclama d'une voix de bon-vivant :

De quoi s'agit-il monsieur ? Que cherchez-vous en particulier ? Dites moi tout, car ici on trouve tout ! Mais n'oubliez pas, il faut me payer ! Héhé !

Comment ça, il fallait payer ?! Drassil jetta un coup d'oeil à Satoshi, qui resta neutre. Apparament, le doute de Drassil s'éclaricit vite : elle voulait vraiment se débarrasser de lui au plus vite. Mais il n'avait pas d'argent ! Les dataries républicaines n'était pas monnaie courante sur cette planète.

" Tchi..."

Soupira brièvement Le Sith à l'encontre de Satoshi, pour la remercier du pétrin dans lequel elle le mettait. Souhaitait-elle le défier, pour voir comment il se débrouillerait sans elle ? Très bien. Drassil tourna alors un visage froid vers le vendeur, et le regarda de manière profonde dans les yeux, comme pour lire en lui, s'approprier son esprit. Par chance, celui-ci était faible. Drassil murmura alors dans un sourire narquois :

" Je n'ai pas d'argent... Mais..."

Le Seigneur Sith passa lentement sa main devant les yeux du vendeur, avant d'ajouter d'une voix plus forte :

"Tu vas tout de même me dire s'il y a des vaisseaux sur cette planète, et si cette ville dispose d'un endroit d'entraînement où on progresse vite."

Drassil venait d'utiliser la Persuasion de Force sur le vendeur. Un contrôle momentané sur l'esprit de quelqu'un d'autre pour qu'il puisse faire ou dire ce que l'on attend de lui, mais cela ne marche que sur les esprits faibles, par exemple des humains sans pouvoir ni affinité avec la Force, comme c'était le cas de ce vendeur, qui semblait soudain hypnotisé. Il avait perdu toute sa vigueur et sa joie de vivre, et répondit d'une voix lente et endormie :

" Je vais vous répondre sans que vous ne payez. La société de cette planète n'a pas de vaisseaux, simplement des voitures, ou encore des avions et des bateaux... Pour ce qui est de l'entraînement, vous trouverez la salle d'entraînement virtuel non loin de la, dans cette ville. Il vous suffit pour cela de traverser les rues commerçantes, puis le quartier résidentiel. Mais l'entrée est payante, et plus vous y restez longtemps, plus le prix augmente."

" Eh bien voila, nous y arrivons tout de même... "


Soufla Dark Zeram d'une voix malicieuse. Il ne relâcha pas son emprise, et conçut même un plan en l'espace de quelques secondes. C'était risqué, mais au point ou il en était, il n'avancerait jamais s'il ne tentait rien. Il porta alors son attention sur la caisse du vendeur. A l'aide de la Force, il ouvrit celle-ci à distance, d'un geste gracieux de la main. Il fit léviter des liasses de billets et une multitude de pièces avant de les faire se poser dans sa main. Il resserra celle-ci avec une poigne ferme, avant de porter son attention sur Satoshi, le regard sérieux et la voix autoritaire mais pénétrante.

" Vous ne semblez pas vouloir continuer à m'aider. Alors je vous propose plusieurs solutions. Soit vous continuez de m'offrir votre aide et vous m'entraînez afin que je puisse partir d'ici au plus vite en battant le guardien, soit vous m'offrez assez d'argent pour que je puisse m'entraîner longuement dans cette salle d'entraînement virtuel, et ainsi vous n'aurez plus à me traîner dans vos pieds... Soit je prends l'argent de cet homme, et je m'en vais sans demander mon reste, ni à vous ni à ce vendeur. Ce serait tout de même dommage d'en arriver à voler l'argent d'un homme qui a durement gagné son pain. Ne vous inquiètez pas, dans cet état, il ne souffre nullement, et je ne suis pas en train de vous menacer. J'ai simplement besoin de votre aide. C'est la seule façon de vous le faire comprendre, apparament. J'espère que vous allez opter pour l'une des deux premières solutions... J'ai juste envie de partir d'ici et de laisser ce monde tranquille, le mien m'attend avec impatience."

Bien entendu, il n'était pas question de parler des projets du Sith une fois qu'il serait de retour chez lui, c'était comme le nom, elle n'avait pas besoin de le savoir. Drassil gardait l'air le plus sérieux qu'il pouvait apporter à son visage, de sorte à demeurer le plus crédible possible dans son affirmation. Ce qu'il disait était vrai, et le fait que Drassil ne mentait pas était assez rare, c'était une occasion rare de le voir sous cet aspect. Mais après tout, la situation était telle qu'elle lui éxigeait d'être ainsi... Demeurant impassible, Drassil attendit la réponse de Satoshi, tout en ne relâchant pas son emprise sur l'esprit du vendeur, et en fermant l'accès à son esprit pour ne pas se faire avoir par une éventuelle lecture d'esprit venant de la jeune femme. Qu'allait-elle faire, à présent...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoshi Nuriko
| The Last Princess Vizard |
| The Last Princess Vizard |
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1939
Age : 26
Job / What do you do ? : Princesse maléfique...
Your Citation : Le temps passe, mais les souvenirs restent...
Armes : Un zampakuto
Le Shokuto Reiki (katana maudit)
Kunais
Shuriken
ect...
Date d'inscription : 20/09/2008

Informations Rp
Relations :
Compte en Banque: 880 écus
Aide à la Vie du Forum:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mais dépéche toi ! [PV]   Mar 14 Avr - 17:39

(PS : Fait attention aux liens que tu mets pour tes musiques, car bon, là…)

Aqua Timez - Velonica

Je venais de traîner d’inconnu dans un magazin pour que ce dernier se renseigne sur ce qu’il cherchait désespérément depuis son arrivée ici qui remontait à moins de 24H. Je préférais laisser notre jeune ami voir avec l’homme, car d’une je ne savais pas trop ce que ce dernier voulait, enfin si je voyais, mais j’étais presque certaine que ce genre de chose n’existait pas ici, sur l’Univers Powa et même sur l’Ultimate Union tout entier. En laissant le chevalier tout seul, j’étais presque sur qu’il allait se mettre en colère, mais il devait déjà commencer à se débrouiller tout seul dans ce monde, mais bon, j’allais quand même écouter leur discutions pour voir ce qu’il allait lui proposer et pour voir la suite des événements, car en l’aidant, je devais encore l’aider ici et maintenant, mais bon, pour le moment, je ne faisais que regarder en écoutant, même si mon regard était ailleurs… Alors, lorsque je m’assis, je le vis légèrement en colère, bien que ce dernier essayait de renflouer cette dernière. Lorsque le vendeur parla de payer, l’étrange homme se retourna vers moi, je lui avais pourtant fait comprendre qu’il allait devoir payer, mais dans les plaines, il ne m’avait pas écouter. Je sentis alors ce dernier me regarder et je le regarda dans les yeux en lui faisant un oui de la tête en hochant doucement cette dernière en avant et en arrière à deux reprises. Je ne voulais pas me débarrasser de lui, mais juste lui faire comprendre que ce n’est pas avec une arme avancé ou même des technologies avancés que l’on peut s’en sortir dans ce monde… Je venais de mettre ce dernier dans un sacré pétrin mais je voulais voir comment il allait s’en sortir. Il finit alors par avouer au vendeur d’une voix plutôt basse qu’il n’avait pas d’argent et ceci fit apparaître sur mon visage un petit sourire moqueur et amusé. Il demandait cette fois si au vendeur s’il y avait des vaisseaux sur cette planète et un endroit ou l’on pouvait s’entraîner intensivement pour devenir plus fort. Cet humain était vraiment entêté et n’écoutait rien de ce qu’on lui disait ou plutôt, de ce que je lui avais dit, je murmura alors :

« Pff, mais que… »


Sentant quelque chose de bizarre, je tourna rapidement la tête vers les deux hommes, je trouva alors étrange le vendeur, comme si on pénétrait dans son cerveau et oui, c’était bel et bien le cas et s’était ce que l’étranger était entrain de faire, mais, il était tellement faible que sa technique ne marchait que sur des êtres faibles, très faibles. Le vendeur répondit alors lentement, qu’ici, il n’y avait que des voitures, avions et des bateaux et rien d’autre, donc en gros, sa technologie était inconnu ici et aussi, il fallait dire qu’elle était plus qu’inutile ! Il lui expliqua également qu’il y avait une salle d’entraînement virtuel pas très loin d’ici et plus précisément dans cette ville. Il lui précisa aussi que l’entrée était payante, et oui, dans ce monde, tout était payant ! Soudainement, je vis la caisse du vendeur s’ouvrir et je vis léviter les billets du vendeur, est-ce que cette homme cherchait à voler ce vendeur ?! Je rêvais ou quoi ? Il n’allait pas s’en tirer comme sa, car dans ce monde, la paix est reine et la méchanceté est punie. Il saisit ensuite tout les billets entre sa main et se retourna vers moi qui venait de me mettre debout, je me fixais d’un regard glacial et plein de haine envers ce dernier. Il me parla ensuite et je l’écouta tout en me méfiant de lui. Il croyait que je ne voulais plus l’aider, quel stupide humain franchement. Il me proposait alors divers solutions, qui était premièrement de continuer à l’aider et de l’entraîner pour qu’il batte le gardien et donc pouvoir partir d’ici. En entendant cela, j’avais une envie atroce de rire, car il croyait repartir si facilement dans son monde, mais là, le pauvre petit était entrain de rêver ! Sa 2ème proposition était de lui donner beaucoup d’argent pour que ce dernier puisse s’entraîner dans cette fameuse salle. Ses paroles étaient vraiment stupides, il était idiot, très idiot… Donc en gros, soit je l’aider, soit il prenait l’argent de l’homme. J’avais encore plus envie de rire lorsqu’il disait qu’il ne me menaçait pas, non mais s’était une blague là ou quoi ?! Il finit de s’arrêter de parler, il était toujours aussi sérieux et moi, toujours aussi haineux envers lui, en le regardant d’un regard plus que glacial et noir. J’entrouvris alors mes lèvres pour lui répondre calmement :

« Ce n’est pas en me menaçant que tu arriveras à quelque chose. De plus, ce n’est pas en battant le gardien que tu repartiras chez toi pour exécuter une mission. Ton attitude, ta fausse identité m’a fait comprendre que tu cachais quelque chose. Donc devenir plus fort n’est d’aucune utilité pour toi, tu n’es qu’un simple humain, preuve, ton pouvoir ne marche que sur des êtres faibles comme ce pauvres hommes… je te conseilles donc de le lâcher ou c’est moi qui m’en charge. »Je soupirais, ce fut alors que soudainement, les yeux devinrent d’une étrange couleur rouge faisant encore plus sentir mon aura démoniaque. Mes yeux perçants allèrent se plonger dans les yeux de l’homme pour stopper l’emprise que ce dernier avait sur ce pauvre vendeur. Ce pouvoir se dénommait l’œil du dragon, il avait de multiples capacités comme celle de bloquer l’esprit des gens ou de la débloquer en les regardant suivant le niveau. Au niveau 1, mon œil était capable des choses basiques comme celle-là. Soudainement, les yeux allèrent à la rencontre du vendeur pour « débloquer » son esprit après être passé par celui du prétendu guerrier. Une fois là chose finit, il n’eut pas le temps de s’en rendre compte que je venais de détruire l’emprise qu’il avait sur le vendeur, que j’étais derrière lui, après m’être rapidement déplacé avec un shunpo. J’avais même sortit mon katana dénommait Chokuto Reiki qui se trouvait désormais sous la gorge de ce dernier. Le vendeur retrouva alors ses esprits et nous regarda choqué, de plus, il vit son argent dans les mains d’un de ses clients, je dis alors à ce dernier pour le rassurer :

« Ne vous en faites pas monsieur, il va rapidement vous rendre cette argent, je ferrais tout mon possible… »
L’homme : « Merci beaucoup madame… »
Puis, retournant la tête vers l’autre, je lui dit d’une voix glaciale et menaçante pour bien qu’il comprenne la différence de force :

« Ne t’avise plus jamais de recommencer, tu entends, lâche cette argent ou je te le fais lâcher par la force s’il le faut. Pose le sur le comptoir et pour l’entraînement, si tu en veux un, tu en aura un. Mais sache que avec moi, tu ne tiendra pas deux jours, car tu n’es qu’un simple humain… Tu en veux un, tu en aura un, mais sache que la mort est au bout de la ligne si tu es faible, humain.. Sache que tu ne sais pas qui je suis ici… »

Il voulait un entraînement, et bien alors il allait en avoir un ! Je n’allais pas lui faire de cadeau, sa il pouvait en être sur, car ses gestes venaient d’êtres impardonnables, et il n’allait pas s’en tirer si facilement. J’avais toujours mon katana derrière sa gorge. Une fois qu’il aura déposer l’argent, je le lacherais, mais là, il n’en était pas question.

«Ne refais jamais de tels gestes, car là prochaine fois, je te tue sans pitié sal gamin. »

_________________


Une princesse cherchant son destin, un destin noir que lui réserve la mort. Les jours passent avec ce poid au coeur, sera t-elle capable de vaincre sa propre mort et de la repousser ? Un passé noir toujours caché, qui est-elle vraiment ?
Seul l'avenir nous le dira...
~~ Croise ma route et tu trouveras le malheur~~


Autre compte : Nelieru Tô O Del Swank
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Elle a disparut de ma vie il y a bien longtemps de cela..
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais dépéche toi ! [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais dépéche toi ! [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Merci ? Mais de rien...
» Jour 6 : Mais quel flemmard!
» Mon lapin répire, mais c'est tout
» mon ordi reconnait le reseau mais ne se connecte pas au nabaztag

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rpg :: UNIVERS POWA :: Le Crabe d'Acier-
Sauter vers: